Le passé de l'amiante

Pendant une longue partie du siècle dernier, l'amiante a été utilisé à grande échelle en Belgique et dans le monde, en raison de ses propriétés isolantes, réfractaires et fortifiantes. Eternit était une des nombreuses entreprises transformatrices de l'amiante, qu'elle utilisait pour la fabrication de ses produits en amiante-ciment. L'amiante-ciment n'est qu'une des nombreuses applications de l'amiante que l'on retrouvait jadis en Belgique. D'autres applications en dehors du domaine des activités d’Eternit sont par example les plaquettes de frein, l’isolation des conduites de chauffage, l'amiante floqué dans les bâtiments et constructions navales, les textiles en amiante… 

En ce qui concerne spécifiquement les produits en amiante-ciment, le marché belge connaissait, outre Eternit, cinq autres producteurs (Alfit, Coverit, JM Ballmat, Modernit et SVK) et était également alimenté par des importations.

Lorsqu'il est apparu, au cours du siècle dernier, à la suite de l'évolution des connaissances scientifiques, que l'inhalation des fibres d'amiante pouvait s'avérer nocive pour la santé, l'utilisation de l'amiante en Belgique a été réglementée de manière de plus en plus stricte, jusqu’à son interdiction définitive en 1998. Après une période de transition, Eternit avait déjà cessé d'utiliser de l'amiante pour la fabrication de ses produits en Belgique en 1997.

En dépit du fait que l'utilisation de l'amiante ait été interdite depuis longtemps en Belgique et en Europe, la société dans son ensemble est toujours actuellement confrontée aux conséquences liées à son utilisation à grande échelle par le passé.

Eternit déplore également que, du fait du temps de latence élevé (c'est-à-dire la période s'étendant de la première exposition à l'amiante jusqu'au diagnostic) d'environ 45 ans de cette affection, certaines personnes, dont des (anciens) travailleurs contractent encore aujourd'hui un mésothéliome.

Dans ce chapitre, nous examinerons quelques-unes des questions fréquemment posées à propos de l'amiante. Nous vous fournissons également les réponses à ces questions sur la base des données dont nous disposons actuellement (2013). Ces réponses ne se prétendent en aucun cas être exhaustives ou encore aborder tous les aspects et détails des questions posées. Pour obtenir de plus amples informations, vous pouvez vous adresser aux sources citées dans certaines réponses, ou à votre commune.

Amiante en général

L’amiante est naturellement présent dans le sol et a été massivement utilisé dans de très nombreuses industries, mais aussi dans les appareils électroménagers, grâce à ses propriétés résistant aux hautes températures et à l’incendie.

Qu'est-ce que l'amiante ? Lire Fermer

L'amiante, un minéral naturel

L'amiante est un nom générique désignant un groupe de silicates contenant du magnésium, ayant une structure fibrillaire et naturellement présents dans le sol. Les mines d'amiante sont toujours exploitées dans certains pays, dont la Russie, ainsi qu’au Brésil, au Canada, en Chine et au Kazakhstan.

Les principales sortes d'amiante sont l'amiante blanc (chrysotile), l'amiante bleu (crocidolite) et l'amiante brun (amosite).

Propriétés spécifiques

L'amiante est doté d'un certain nombre de propriétés physiques et chimiques faisant de ce produit un auxiliaire très utile dans des applications industrielles. Il est solide, résistant à l'usure et à la chaleur, isolant et résistant aux acides et aux bases. En raison de ces propriétés, l'amiante a été abondamment utilisé, voire recommandé par les pouvoirs publics, pour améliorer la sécurité des personnes, notamment dans le cadre de la protection contre les incendies (et ce, suite à l'incendie du magasin Innovation à Bruxelles, au cours duquel 300 personnes ont perdu la vie).

Propriétés uniques - utilisation massive

Ces propriétés uniques ont eu comme conséquence l'amiante a été massivemenent utilisée dans de très nombreuses industries.

 En voici quelques exemples :

  • Protection contre les hautes températures, par exemple métallurgie
  • Protection contre l'agression chimique, par exempleindustrie chimique
  • Industrie automobile (garnitures de freins, embrayages, joints)
  • Isolation de véhicules ferroviaires
  • Construction navale
  • Isolation de bâtiments (voir le magasin Innovation), par exemple our des finances, WTC
  • Vêtements ignifuges
  • Filtres à cigarettes
  • Filtres pour le vin et l'eau
  • Appareils électroménagers
  • Amiante-ciment (seule application Eternit)

L'utilisation extrêmement large de l'amiante s'explique par le fait que, en plus du gouvernement (par exemple pour la défense), de nombreuses entreprises connues utilisaient auparavant également de l'amiante, par exemple NMBS, Philips, General Electric, Kodak, BMW, Mercedes, Fiat, Saint-Gobain, Pirelli, Michelin, Ford, General Motors, Boeing, Siemens, Total, BP, Shell, ABB, Dupont, 3M, etc.

Différentes applications de l'amiante

Dans l'ensemble des applications mettant en œuvre de l'amiante et en ce qui concerne le risque de libération de fibres d'amiante, on distingue d'une part les applications liées et d’autre part les applications non liées. Le risque sanitaire n'est en effet présent qu'en cas d'inhalation de fibres d'amiante. La probabilité de libération de fibres est par conséquent limitée

Nous pouvons globalement répartir les différentes applications en deux groupes :

  • Les applications liées : cela signifie que les fibres d'amiante sont solidement ancrées dans le matériau de support. C'est le cas de la plupart des applications en amiante-ciment (application Eternit), dans lesquelles les fibres d'amiante sont solidement ancrées dans la matrice de ciment.
  • Les applications non liées : dans ce cas, les fibres sont (plus) faiblement ancrées dans le matériau de support, de telle sorte qu'elles se libèrent plus aisément en cas d'effritement ou de traitement du matériau. C’est par exemple le cas de l'amiante floqué ou de l'amiante utilisé comme matériau isolant (conduites, bâtiments...) ou encore des plaques d'isolation de basse densité. La société Eternit n'a jamais produit d'amiante floquée. 
Importante exposition professionnelle au cours des années 1950 et 1960 Lire Fermer

Étant donné les nombreuses applications de l'amiante et son utilisation massive dans de nombreuses industries et métiers, les diverses études menées à ce sujet ont montré que 25 % des personnes actives avaient été exposées à l'amiante de manière professionnelle durant les années 50 et 60.

Toutefois, outre cette exposition professionnelle, il faut également noter que l'amiante était à cette époque également utilisée à grande échelle dans la vie de tous les jours. Ainsi, dans les années 70, l'amiante était présente dans la quasi totalité des appareils électroménagers en raison de sa résistance à la chaleur (par exemple dans les sèche-cheveux, les grille-pains, etc.).

Le problème ne se limite donc pas à la seule société Eternit. Avec 90 % des victimes n'appartenant pas à l'industrie de l'amiante-ciment, il est indéniable qu'il s'agit là d'un problème plus large de la société. 

Amiante et risques sanitaires Lire Fermer

Quelles sont les maladies pouvant être provoquées par l'amiante ?

Les risques sanitaires liés à l'amiante apparaissent en cas d'inhalation. La seule présence d'amiante ou le simple fait de la toucher ne constitue pas un risque en soi. Par conséquent, seules les mesures de teneurs en fibres d'amiante dans l'air sont pertinentes lorsque l'on souhaite déterminer l'exposition réelle. Cette relation entre le risque et l'inhalation du produit explique par exemple pourquoi l'on effectue toujours la distinction entre les applications mettant en œuvre de l'amiante liée ou de l'amiante non liée. En effet, la plupart des applications à risque concernent les travaux d'isolation utilisant de l'amiante floquée (par exemple dans le bâtiment du Berlaymont), au cours desquels de l'amiante quasiment pure (+90 %) est injectée sur les structures métalliques de bâtiments, de navires ou de véhicules ferroviaires. Ces travaux provoquent naturellement une libération importante de fibres, d'où un risque sanitaire élevé pour les travailleurs. La société Eternit n'a jamais produit d'amiante floquée, mais de l'amiante-ciment. Dans cette dernière application, les fibres sont liées au matériau (ciment) et elles représentent 10 à 15 % (contre 90 % pour l'amiante floquée) de la matière.

Les risques sanitaires liés aux activités de la société Eternit se produisaient par conséquent principalement lors de la production, ce qui explique pourquoi la très grande majorité des victimes sont d'anciens employés de cette entreprise. Ce qui rend la problématique encore plus difficile pour nous, étant donné que ces victimes sont en général d'anciens collègues. Bien sûr, la situation est tout aussi tragique si un membre de la famille ou un proche d'un collègue tombe malade.

De quoi les victimes de l'amiante peuvent-ils bénéficier en Belgique ?

En raison de l'utilisation répandue de l'amiante dans de nombreux secteurs et métiers (comme décrit ci-dessus), un quart des travailleurs ont été exposés à l'amiante au cours des années 50 et 60 dans l'exercice de leur profession. Sans oublier que ces mêmes personnes y étaient également exposées dans la sphère privée voir ci-dessus.

Sur la base de diverses enquêtes et données disponibles dans plusieurs pays, on sait maintenant que plus de 90 % des victimes de l'amiante n'ont rien à voir avec l'industrie de l'amiante-ciment. Il s'agit en l'occurrence de l'industrie dans laquelle la société Eternit était active. Il faut également noter que 5 autres entreprises d'amiante-ciment étaient actives en Belgique, en plus de la société Eternit.

Cela ne signifie toutefois pas que la société Eternit ne compte pas de victimes principalement parmi ses (ex) travailleurs et/ou que chaque victime n'est pas une victime de trop.

L'amiante est donc un problème de la société au sens large du terme. En 2006, outre le fonds des maladies professionnelles existant (FMP), un fonds d'indemnisation des victimes a également été créé en Belgique pour l'ensemble des victimes de l'amiante (Fonds Amiante). Le fait que ce fonds soit financé conjointement par l'État, l'ensemble des entreprises et les indépendants, est également à mettre en relation avec ces conséquences dans divers secteurs et métiers.

D'après toutes les études qui ont été menées à la fois dans notre pays et à l'étranger, y compris les chiffres récents de ce fonds amiante (2007-2012), 80 % des victimes du mésothéliome sont dues à des expositions professionnelles. L'exposition due au fait d'habiter en moyenne plus de 45 ans (le temps de latence moyen du mésothéliome est de 45 ans) à proximité d'une entreprise de traitement de l'amiante serait responsable en Belgique de 1,8 % des victimes.

L'amiante est-il encore utilisé de nos jours en Belgique ? Lire Fermer

Non.

Lorsque, sous l'effet de l'évolution des connaissances scientifiques, il est apparu que l'exposition à l'amiante pouvait induire des risques pour la santé, tant les entreprises que les pouvoirs publics ont introduit toute une série de mesures préventives et protectrices de la santé des travailleurs contre les risques liés à l'exposition à l'amiante. La première législation sur l'amiante adoptée en Belgique date de 1978. Cette première législation, mais également la suivante, se basaient principalement sur la diminution des niveaux d'exposition. Dans le cadre de la législation il est opportun de référer notamment au rapport du Professeur Gilson (relatif aux expositions professionnelles - 1977) présenté à la Commission européenne, dans lequel il montre que l'ensemble des maladies dues à l'amiante dépendent de la dose d'exposition. Il n'était par conséquent pas question d'une demande d'interdiction de l'amiante. Les avis et les recommandations allaient toutefois fortement évoluer au cours des années et même de la décennie suivantes.

En 1998, les autorités belges ont promulgué une interdiction de l'amiante pour une longue liste d'applications (poudres, peintures, vernis, amiante-ciment...). S'agissant de l'amiante-ciment, cette interdiction est entrée en vigueur le 1er octobre 1998. Eternit n'utilise plus d'amiante dans sa production depuis 1997.

En 2001, en exécution d'une Directive européenne, une interdiction générale de production, d'utilisation et de commercialisation de toutes les applications contenant de l'amiante a en outre été décrétée en Belgique. Quelques exceptions étaient cependant encore tolérées. C'est ainsi que certains joints et revêtements spéciaux que l'on retrouve dans des installations et processus industriels ont fait l'objet d'une exception jusqu'en 2005.

En Europe, il existe depuis le 1er janvier 2005 une interdiction générale de l'utilisation, de la consommation et de la commercialisation de l'amiante sous toutes ses formes. Tout cela n'empêche cependant pas qu'il existe encore beaucoup d'amiante en Belgique, amiante utilisé dans le passé de façon tout à fait légale (e.a. dans les bâtiments, les étables et les hangars).

Eternit et l'amiante-ciment

Quel était le rôle d’Eternit, comment retirer l’amiante-ciment et que faire si vous supposez qu’il y a de l’amiante chez vous : voici les questions auxquelles vous trouverez les réponses ci-dessous.

Parmi ces applications, lesquelles ont été produites chez Eternit ? Lire Fermer

Eternit n’a utilisé l’amiante que pour une seule application, à savoir l’amiante-ciment destiné à la fabrication de ses différents produits (ardoises, plaques ondulées, plaques planes, tuyaux, etc.). L’amiante-ciment est dans la plupart des cas une application liée se composant de 85 à 90% de ciment et de 10 à 15% de fibres d’amiante. Ces fibres sont ancrées dans la masse du ciment solide et remplissent le même rôle que l’acier dans le béton armé. Les fibres peuvent dès lors difficilement être libérées, sauf si ces produits en amiante-ciment sont traités (meulage, découpe, percement, etc.) ou sont abimés à la suite de toute autre intervention agressive.

Quelles fibres sont utilisées par Eternit aujourd'hui ? Lire Fermer

L'amiante a une structure chimique minérale (silicate) biopersistente. Les fibres les plus importantes utilisées actuellement par Eternit dans le fibres-ciment ont au contraire, une structure chimique organique, donc tout à fait différente. La cellulose est composée d'hydrates de carbone et la structure chimique de l'alcool polyvinylique (PVA) est très proche du polyéthylène et du polypropylène (plastiques utilisés quotidiennement). Aucune institution scientifique faisant autorité en la matière (IARC, MAK Komission, HSE, NTP *, etc.) n’a classifié ces fibres organiques comme étant cancérigènes ou pouvant l'être.

Tous ces organismes jouissent d'une autorité mondiale en matière scientifique et sont spécialisés dans l'évaluation du caractère cancérigène des matières (tous ces organismes) et dans la définition de seuils d'exposition à ces matières sur les lieux de travail (MAK Komission et HSE).

Ces matières sont utilisées de manière industrielle depuis plus de 50 ans. La classification des fibres par les organismes scientifiques internationaux et nationaux est basée sur des tests de laboratoires et des études épidémiologiques.

* IARC : Agence Internationale de l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé) pour la recherche contre le cancer. MAK Kommission : Collège mondialement connu d'experts allemands en toxicologie. HSE : Health and Safety Executive, organisme d'avis auprès du gouvernement britannique. NTP : National Toxicology Program, organisme d'avis auprès du gouvernement américain.

Faut-il retirer l'amiante-ciment présent dans les habitations ? Lire Fermer

Les toits, façades et autres produits réalisés en amiante-ciment et qui sont en bon état ne comportent aucun risque et ne doivent dès lors pas être enlevés, ni éliminés. Certains indices laissent par ailleurs penser que les anciens toits en amiante-ciment risquent d’être altérés sous l'influence du temps, du vent ou d'importantes variations de température (gel...). Le produit en amiante-ciment peut par conséquent être endommagé, et les fibres risqueraient alors d'être emportées par l'eau de pluie. Si ces toits sont équipés d'un bon écoulement des eaux et de gouttières intactes et qui fonctionnent parfaitement le risque d'exposition est assez négligeable. Dans certains cas (amiante-ciment en bon état), vous pourrez procéder vous-même aux interventions nécessaires, pour autant que vous teniez compte de quelques mesures de sécurité. (En ce qui concerne l'élimination, veuillez vous reporter à la question : Comment retirer l'amiante-ciment en toute sécurité ?) Dans les autres cas, vous devez solliciter une assistance professionnelle. Vous trouverez de plus amples informations dans la brochure 'L'amiante dans et autour de la maison' éditée par le gouvernement régional wallon.

Comment retirer l'amiante-ciment en toute sécurité ? Lire Fermer

Lors du retrait des matériaux contenant de l'amiante, il convient de respecter les directives de sécurité prévues par la législation. Il faut en outre éviter que la poussière d'amiante se libère et se propage, avec d’autres résidus, dans d'autres parties de l'habitation ou dans les environs.

Il est plus sûr d'éliminer le produit délicatement et dans sa totalité (préscrire les opérations suivantes : casser, percer, poncer ou scier), puis de l'emballer et de le transporter. Il convient en toute hypothèse d'éviter au maximum la formation de poussières en humidifiant le produit contenant de l'amiante. Lorsque vous avez terminé, nettoyez immédiatement le lieu de travail à l'eau et aérez bien. Il est interdit d'utiliser un aspirateur. Le matériel de nettoyage utilisé doit être emballé, et éliminé avec les vêtements (jetables) et les déchets d'amiante.

Puis-je retirer moi-même l'amiante-ciment ? Lire Fermer

L'amiante-ciment est souvent encore en bon état et peut dès lors être facilement retiré. Dans ce cas, vous pouvez les enlever vous-même, pour autant que vous respectiez quelques mesures de sécurité.

Durant les travaux, le produit doit être abondamment humidifié (ou fixateur), afin d’éviter que les éventuelles fibres d'amiante libérées soient emportées par le vent. Enlevez avec précaution les produits contenant de l'amiante, sans intervention agressive. Cela signifie que vous devez utiliser de petits outils à main, voire des outils à vitesse de rotation lente. Si vous utilisez des outils ou si vous vous exposez à toute autre forme de risque de détérioration des matériaux lors de ces travaux, vous devez porter un masque antipoussières de la classe de protection « P3 ». Nous vous conseillons également dans ce cas de porter une combinaison jetable. Il est interdit d’utiliser des outils mécaniques à vitesse de rotation élevée, tels que les scies à disques, les meules, les perceuses et les meuleuses d'angle. Évitez que les matériaux ne se brisent, en enlevant un à un les éléments en amiante-ciment et en les déposant prudemment sur le sol. Abstenez-vous de les jeter ! Dans l'attente de son évacuation, le matériau sera stocké séparément. Les déchets contenant de l'amiante ne peuvent jamais être mélangés à d'autres déchets de construction et de démolition. Si vous travaillez à l'intérieur, veillez à assurer une ventilation adéquate et nettoyez ensuite tout l'espace à l'eau. N'utilisez pas d'aspirateur, car il soulèverait de fines fibres d'amiante dans l'air (cf. également : Comment retirer l'amiante-ciment en toute sécurité ?).

Quand devrais-je de préférence faire retirer l'amiante-ciment par une société spécialisée ? Lire Fermer

Vous ne pouvez pas retirer vous-même dans de bonnes conditions de sécurité, l'amiante-ciment fortement détérioré ou difficile à enlever. Sans connaissances spécialisées, ni équipement adéquat, les risques que des quantités substantielles de fibres d'amiante se retrouvent dans l'air ambiant en cas de détérioration ou de manipulation sont, en effet, très élevés. Vous vous exposerez dès lors à des risques inutiles. Faites donc appel dans de pareils cas à des sociétés spécialisées. Il en va de même lors de l'enlèvement et de l'élimination des plaques de basse densité en amiante-ciment que l'on retrouve dans les applications antifeu.

Les données de toutes les entreprises agréées pour des travaux de démolition et de retrait d'amiante sont disponibles sur le site Internet du Service public fédéral Emploi, Travail et Concertation sociale. Il vous est également loisible de demander cette liste en appelant le 02 233 45 93.

Les produits en amiante-ciment peuvent-ils être nettoyées ou débarrassés de leur mousse au moyen d'un nettoyeur haute pression (karcher) ? Lire Fermer

Non. Si vous enlevez la mousse d'une toiture contenant de l'amiante à l'aide d'un nettoyeur haute pression ou si vous la nettoyez avec un tel appareil, des fibres d'amiante pourraient se retrouver dans l'air ambiant. Vous mettrez ainsi la vie d'autres personnes en danger et serez punissable en vertu de la réglementation. Il est donc interdit de nettoyer les ardoises ou les plaques ondulées en amiante-ciment avec un nettoyeur haute pression, tout comme il convient également de proscrire absolument les interventions du type ponçage, meulage, découpe, percement, destruction volontaire et toutes les autres interventions agressives.

Puis-je réutiliser des plaques d'amiante-ciment ? Lire Fermer

Non. La réutilisation de matériaux contenant de l'amiante est, en toutes circonstances, légalement interdite. Par exemple, les anciennes plaques d'amiante-ciment provenant d'une toiture de garage ne peuvent plus être utilisées pour couvrir un poulailler, même si elles sont encore en parfait état.

Comment puis-je vérifier si ma maison contient des produits d'Eternit contenant de l'amiante ? Lire Fermer

Eternit n'utilise plus d'amiante dans sa production depuis 1997. Une période de transition avait eu lieu avant cette date. Vous trouverez ci-dessous un tableau présentant la date d'introduction des produits sans amiante dans notre gamme, ainsi que d'éventuelles observations. Les produits à base de fibres-ciment sans amiante sont la plupart du temps identifiables grâce à la mention « NT ». Un examen réalisé par un laboratoire agréé pourrait également dissiper définitivement tous les doutes. Rappelons que l'amiante n'est jamais entré dans la composition des tuiles en béton et en terre cuite d'Eternit.

Produit Date de lancement Remarque
Ardoises Premières ventes d'ardoises sans amiante à partir de 1988. Toutes les ardoises produites sont sans amiante depuis 1996. Les formats 60 x 40, 60 x 32 et 45 x 32 n'ont jamais été produits avec de l'amiante.
Plaques ondulées Premières ventes de plaques ondulées sans amiante à partir de 1988. Toutes les plaques ondulées sont produites sans amiante depuis 1997. Les plaques ondulées munies d'un feuillard de sécurité ont toujours été fabriquées sans amiante.
Bacs à fleurs Tous les bacs à fleurs sont vendus sans amiante à partir de 1985.
Panneaux basse densité pour protection antifeu Tous les panneaux sont vendus sans amiante à partir de 1986.
Plaques de sous-toiture Toutes les plaques de sous-toitures sont vendues sans amiante depuis 1994 (sous le nom Menuiserite NT).
Glasal Premières ventes de panneaux de Glasal sans amiante à partir de 1986. Tous les panneaux de Glasal produits sont sans amiante depuis 1994. Les panneaux d'une épaisseur de 4,5 et 7,5 mm ont toujours été fabriqués sans amiante.
Granitex Premières ventes de panneaux de Granitex sans amiante à partir de 1986. Tous les panneaux de Granitex produits sont sans amiante depuis 1994. Les panneaux d'une épaisseur de 4,5 et 7,5 mm ont toujours été fabriqués sans amiante.
Eterspan Premières ventes de panneaux d'Eterspan sans amiante à partir de 1985. Tous les panneaux d'Eterspan produits sont sans amiante depuis 1986.
Que puis-je faire des déchets d'amiante-ciment ? Lire Fermer

En Flandre, les déchets d'amiante-ciment peuvent être déversés par les entrepreneurs dans une décharge agréée. Les particuliers peuvent se rendre au parc à conteneurs communal. En Wallonie, les déchets d'amiante-ciment sont en grande partie traités par des entreprises de tri privées. Les particuliers peuvent également parfois se rendre dans les parcs à conteneurs communaux.

Pour obtenir des renseignements spécifiques à propos des sites accueillant les déchets d'amiante-ciment, nous vous conseillons de prendre contact avec :

  • En Région flamande : l'OVAM - tél.: 015 28 42 84
  • En Région wallonne : l'Office Régional Wallons des Déchets - tél.: 081 33 65 75
  • En Région de Bruxelles-Capitale : l'Institut bruxellois pour la gestion de l'environnement - tél.: 02 775 75 11

Nous vous conseillons d'humidifier ou de couvrir les déchets lorsque vous les transportez ou d'utiliser un sac « big bag » ou un sac conteneur d'amiante si vous les transportez directement vers une décharge.

Que sont les déchets de tournage des tuyaus en amiante-ciment ? Lire Fermer

Les déchets de tournage sont les déchets qui proviennent de l'ancienne fabrication des tuyaux en amiante-ciment. Ce déchet se présente sous la forme d'une masse compacte et dure à base de ciment qui ressemble beaucoup à du sable stabilisé. Ce type de déchet était obtenu, à l'époque, lors du tournage des extrémités des tuyaux, ce qui permettait de les emboîter les uns aux autres. Les déchets de tournage ont été utilisés comme remblais et matériaux de fondation pour le renforcement des chemins et la construction de terrasses, cours intérieures et entrées carrossées des maisons et garages. Ce fut souvent le cas à Kapelle-op-den-Bos et dans les communes avoisinantes.

Que dois-je faire si je trouve des déchets de tournage sur ma propriété ? Lire Fermer

Les déchets de tournage ne comportent, en soi, pas de risque pour la santé pour autant qu'ils soient toujours suffisamment recouverts par un autre matériau. Ces déchets doivent donc toujours être recouverts. L'inhalation d'amiante peut être nocive pour la santé. Lorsque vous effectuez, en Flandre dans la région Kapelle-op-den-Bos, des travaux de réfection d'un chemin, d'une terrasse, d'une cour intérieure ou d'une entrée carrossée..., il se peut que vous trouviez des fondations contenant des déchets de tournage de tuyaux en amiante-ciment. Dans ce cas, prenez contact avec l'OVAM. Dans l'attente de son enlèvement, vous devez de nouveau couvrir les déchets de tournage de tuyaux en amiante-ciment. S’ils ne sont pas recouverts ou si vous êtes contraints de les évacuer, vous devez le faire en prenant les mesures de sécurité appropriées et en suivant le code de bonne pratique établi par l'OVAM (voir également la question suivante).

Que dois-je faire sie je suppose ou sais que des déchets de tournage de tuyaux en amiante-ciment se trouvent sur ma propriété ? Lire Fermer

Les déchets de tournage (voir question précédente) ont été abondamment utilisés sur le territoire de Kapelle-op-den-Bos et dans les communes avoisinantes.

L'OVAM, en collaboration avec les communes de Kapelle-op-den-Bos et Willebroek et avec Eternit, a initié en 2004, le projet « Assainissement des déchets de tournage en amiante-ciment ». La première partie du projet a eu lieu jusqu'en 2008. En 2009, l'OVAM a lancé la suite du projet dans 27 communes (voir illustration). Cette partie fut achevée en 2011. Que ce soit lors de la première (2004-2009) ou de la deuxième partie (2009-2011), l'assainissement des déchets de tournage en amiante-ciment a débuté par une campagne de communication à grande échelle dans les communes concernées. Un appel a été lancé aux habitants afin qu'ils communiquent toute suspicion de présence de déchets de tournage en amiante-ciment sur leur propriété (phase d'inventaire). Tous les terrains consignés ont été analysés afin de détecter la présence ou non de déchets de tournage en amiante-ciment. Les matériaux en amiante-ciment liés n'ont pas été pris en compte dans ce projet. Dans l'ensemble, l'OVAM a assaini environ 660 parcelles. L'analyse et l'assainissement éventuel des terrains ont été réalisés entièrement gratuitement pour les propriétaires.

Les particuliers et les sociétés des communes concernées peuvent désormais également faire part de la présence de déchets de tournage de tuyaux en amiante-ciment à l'OVAM, grâce au formulaire disponible sur le site de l'OVAM (http://www.ovam.be) ou par l'intermédiaire du responsable environnement de leur commune. Les terrains renforcés sont également pris en considération. Grâce au nouveau contrat-cadre qui a été conclu, l'OVAM peut analyser et assainir les parcelles consignées jusqu'en 2016 au moins. Il est conseillé de profiter de cette possibilité même lorsque les déchets de tournage en amiante-ciment sont recouverts. L'OVAM a également prévu que l'on puisse introduire une demande d'assainissement dans ce cas.

Pour plus d'informations, vous pouvez contacter l'OVAM (service IVS) ou contacter Monsieur Sven De Mulder par téléphone : 015 284 498 ou e-mail : sven.de.mulder@ovam.be

La politique d'Eternit

Eternit déplore au plus haut point que, par le passé, l’utilisation de l’amiante ait entraîné les conséquences regrettables bien connues sur le plan de la santé. C’est pourquoi nous avons mis en place une politique claire afin de réagir de manière responsable par rapport à son passé amiante. Les principaux piliers de cette politique sont la reconnaissance et le dédommagement des victimes, la prévention de toute nouvelle exposition et le soutien à la recherche scientifique.

Reconnaissance et dédommagement des victimes Lire Fermer

Ainsi, en 2000, Eternit a élaboré de son propre chef une solution financière pour les victimes du mésothéliome. Pour autant qu’elle le sache, Eternit est la seule entreprise à avoir mis en place de sa propre initiative une telle mesure en faveur des victimes de l’amiante.

En 2006 le Gouvernement, les représentants des travailleurs et des employeurs ont décidé de créer un Fonds d’Amiante.

À cette époque, la Belgique était l'un des seuls pays au monde où non seulement les victimes professionnelles mais également les autres pouvaient obtenir un dédommagement. Le statut de victime ne dépend par ailleurs pas du fait que l'employeur et/ou la responsabilité existe encore. Un principe d'égalité a également été instauré entre les victimes.

Après la mise en œuvre de ce fonds amiante, la société Eternit a, au cours de cette même année et avec les moyens libérés, conclu une convention collective de travail spécifique reprenant différents points (par exemple soutien psychologique, mise à la retraite anticipée à 55 ans, indemnités de dédommagement, etc.)

Prévention de l'exposition et assainissements des terrains Lire Fermer

Eternit a définitivement arrêté la production d’amiante-ciment en 1997.

La société a également mis en œuvre un programme complet d’assainissement de ses unités de production. La décharge d’amiante de Tisselt a elle aussi été complètement recouverte et interdite d’accès, conformément aux exigences de l’OVAM.

Eternit a par ailleurs dressé une carte de tous ses terrains remblayés à l’aide d’amiante-ciment en concertation avec l’entreprise MAVA, spécialiste de l’assainissement du sol. Ces terrains sont régulièrement soumis à des inspections (visuelles et mesurages de l’air). De récents mesurages de l’air, réalisés par un laboratoire indépendant, confirment qu’il n’y a pas de fibres d’amiante dans les échantillons. En ce qui concerne les mesures, il faut faire la distinction entre l'analyse de l'air et celle du sol. Les maladies liées à l'amiante apparaissent en effet suite à l'inhalation de l'amiante présente dans l'air et non en raison de la présence d'amiante(-ciment) en tant que tel dans le sol.

Parallèlement, en 2004, Eternit a participé son concours à un projet de l’OVAM et des autorités locales qui visait à dresser l’inventaire des déchets de tournage des tuyaux d’amiante-ciment sur des terrains privés à Kapelle-op-den-Bos et ses alentours et, au besoin, à les assainir. A cet effet, l’OVAM a déjà inspecté plus de 1.800 terrains et en a assaini plus de 660. L’OVAM réalise ces assainissements de manière très professionnelle et procède à des contrôles de l’air rigoureux pendant ces opérations d’assainissement.

Soutien à la recherche scientifique Lire Fermer

Eternit soutient depuis plusieurs années déjà la recherche scientifique, notamment au département d’oncologie thoracique de l’université de Gand, où des études sont menées pour améliorer les techniques de diagnostic et de traitement du mésothéliome. Des (ex-) collaborateurs d’Eternit participent eux aussi à ces recherches.

En outre, Eternit et sa société mère Etex ont mis à la disposition de la Fondation Belge contre le Cancer un montant de 3 millions EUR, réparti sur quatre ans, pour la recherche en faveur des maladies liées à l’amiante.

Reno?Check!

Rénover avec ardoises ? Eternit offre un bonus de rénovation jusqu'à 400 euros.

Demandez votre RenoCheck

Téléchargez une brochure d'inspiration

Besoin d'inspiration ? Nos brochures vous offrent de nombreux idées de couleurs, textures et matériaux. Téléchargez une de nos brochures ou demandez un exemplaire gratuit par la poste.

Choisir une brochure